chasse a l'homme

On voyage tous ensemble dans un vieux car américain, on cherche des endroits sympa pour s'installer quelques semaines, puis on repart encore une fois. On est tous une bande d'hippies attardés, plutôt unis par l'amitié que par la marijuana, bien que...

Avant-hier on partis d'une vallée en Suisse, à cause un tas de villageois qui nous ont emmerdés pendant longtemps. C'était devenu insupportable, et on pouvait même plus aller au village sans se faire prendre à partie. Bonjour l'ambiance... Alors on s'est tirés. Direction l'Autriche, on continue notre tournée, ils seront peut-être moins coincés par là-bas...

 

On a trouvé un très joli coin près d'une forêt. ça fait des jours qu'on est là et personne ne nous a ennuyé. Tant mieux. On fait la fête et prend le temps de vivre. La vraie vie quoi...

Puis un jour, alors qu'on est là depuis un peu plus d'une semaine, on voit un type presque nu arriver en courant par la forêt. Il a l'air d'avoir très peur, essoufflé et fatigué. On l'invite à nous rejoindre, mais il nous dit juste "Partez de là, pour votre bien et votre survie, partez !" et nous contourne. On l'appelle tous en vive voix, mais il nous fait signe de la main de nous taire. Bizarre, ce bonhomme... En plus il a refroidi l'ambiance... Le gros Tod, un Anglais, qui mettait l'ambiance, fronce les sourcils et va dormir.

Ce gars nous a tous intrigué. Certains ont pris ses paroles comme des menaces, moi pas. J'ai plutôt l'impression qui nous mettait en garde, et que lui-même était en danger. Il avait l'air de fuir... Mais qui ?

 

Dix minutes plus tard, une belle blonde froide en tenue de chasse arrive par la même direction que le gars de tout-à-l'heure.

  • Est-ce vous qui avez ainsi hurlé tout-à-l'heure ?
  • Euh.. Oui, on a fait peut-être fait un peu bruit, c'est rien...
  • Vous avez dû voir mon ami passer par là, non ?
  • Ah ! C'est votre ami, madame... Oui, il était là mais il est vite parti.
  • Par où est-il allé ? Répondez-moi vite.
  • (suspicieux) Qu'est-ce que vous faites avec ce fusil ?
  • Je chasse. ça ne se voit donc pas ?
  • Et lui, il avait si peur... Mais c'est de vous qu'il avait peur !
  • On ne peut rien vous cacher... C'est un petit jeu que je pratique souvent.
  • (en riant) Bah... Je suis sûr que c'est du bluff.
  • N'en soyez pas si sûr... Changeons de sujet : vous êtes ici sur mes terres.
  • On passe juste quelques jours et on s'en va.
  • Aujourd'hui est votre dernier jour ici. C'est entendu ?
  • ...
  • (forçant le ton) Partez d'ici ! Vous ne savez pas ce dont je suis capable !
  • Houlà ! La petite bonne femme s'énerve, faut pas, voyons... Vous allez devenir toute rouge !
  • Toi, le grand maigre, je t'ai à l'œil... N'oubliez pas mon avertissement, c'est tout.
  • (un autre prend la parole) Comment tu t'appelles, ma belle, on pourrait faire connaissance...
  • Mon prénom est Samantha, vous n'en saurez pas plus. J'espère ne plus vous revoir.

Et elle rebrousse chemin, visiblement furieuse qu'on ne lui ait rien dit sur celui qu'elle s'amuse à pourchasser. Elle doit avoir du gros sel dans son arme, toute autre hypothèse paraît trop bizarre. Mais bon... C'est leur problème, nous on profite. Pas question de partir aussi vite, on n'a pas l'habitude de décamper à la première mise en garde !


Quelques jours plus tard, alors qu'on a pas eu de signes de la part de l'homme ou la femme vue précédemment, on décide de faire une ballade dans la forêt, car on n'a plus grand-chose à manger et ça serait bien de trouver des arbres fruitiers... On coupe à travers la forêt, de l'autre côté de la colline il y a une plaine où on devrait trouver ce qu'on cherche.

On aperçoit une baraque en bois à l'orée de la forêt. Elle est en bon état, tout est fermé, et on s'apprête à continuer notre chemin, lorsque Matt dit entendre du bruit à l'intérieur.Après avoir fait le silence il écoute à la porte, et confirme ses impressions. On est deux ou trois à faire la même chose pour confirmer, dont moi, et on dirait des gémissements plaintifs.

On tape à la porte... pas de réponse. On insiste, toujours sans résultat, et pourtant il y a toujours ces bruits derrière ! Anna pense qu'il s'agit d'un vieux paysan qui s'est blessé et qui est bloqué là-dedans. On est plusieurs à vouloir aider celui ou celle qui gémit comme ça, et on va chercher une grosse bûche pour forcer la porte.

La porte était solide, on s'est mis à plusieurs pour casser la serrure. On attend avec appréhension ce qu'on va trouver derrière... C'est pire que ce qu'on pouvait imaginer !

 

Présentation

  • : severa, domination feminine
  • severa, domination feminine
  • :
  • : recits histoires de dominations feminine et d'avillisements des males. lecheurs de bottes et de culottes, buveurs de pisse, têtes à claque, branleur, ce blog est pour vous
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact
  • : 30/12/2008

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>

owk

Syndication

  • Flux RSS des articles

Profil

  • severa
  • severa, domination feminine
  • Femme
  • 21/02/1984
  • belle severe cruelle dominatrices
  • femme de caractére, dominatrice avec mon mari soumis, je domine également ma meilleur amie, qui, elle aussi domine son mari, bref, je suis une femme épanouie qui aime conté des histoires.

Derniers Commentaires

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus